Drei Personen steigen eine steile Stelle empor, es liegt Schnee, links und rechts der Personen ragen Felswände in die Höhe.

Sports d'hiver

Escalade sur glace au-dessus de Flims: une première ascension de la cathédrale

  • #Escalade sur glace
René
Conseiller de vente, magasin Transa Winterthour
© Fotos

L’objectif de Flo, Franziska et René était la cathédrale de glace au fin fond de la vallée de Bargis, au-dessus de Flims. En a résulté une véritable première ascension. Une histoire de glace pourrie, de flexibilité et de fascination pour l’escalade sur glace.

Lorsque je jette un coup d’œil par la fenêtre peu après m’être levé ce lundi matin, je suis sûr que la journée sera magnifique! Pas un nuage dans le ciel, la nuit a été claire et froide. Des conditions parfaites pour l’aventure qui nous attend aujourd’hui: escalade sur glace dans la cathédrale, tout au fond de la vallée de Bargis.

À 6h30, nous retrouvons Flo, notre guide de montagne. Une dernière vérification du matériel, et nous voilà prêts à attaquer la marche d’approche. Celle-ci nous fait longer la rivière jusqu’à l’extrémité de cette magnifique haute vallée. Nous apprécions le calme et le sentiment d’être seuls au monde dans ce petit paradis des sports de montagne. Après avoir avalé le premier kilomètre, le sentier aménagé laisse place à un chemin de randonnée qui n’est pas déneigé en hiver. C’est à ce moment-là que nous chaussons nos raquettes à neige. La couche de neige est complètement gelée, ce qui nous rassure un peu pour la suite. Et ce, d’autant plus que ces derniers jours, il a fait plus chaud que la moyenne – pas vraiment les conditions idéales pour l’escalade sur glace. La cascade de glace sur l’itinéraire que nous avons prévu a-t-elle pu geler suffisamment pendant la nuit?

  • Nous commençons notre randonnée au petit matin - et profitons de l’ambiance.

    Photo © Jonas Jäggy
  • Verschneite Landschaft mit einem kleinen Fluss, drei Personen mit Schneeschuhen gehen dem Fluss entlang.

    En chemin vers les cascades de glace de la vallée de Bargis.

    Photo © Jonas Jäggy

Le chemin nous entraîne de plus en plus loin dans la vallée, en longeant la rivière. Après environ trois kilomètres, une légère montée commence à se dresser sur le flanc droit de la vallée. À gauche et à droite de nous sont éparpillés d’innombrables cônes d’avalanche, il est toujours impressionnant de voir comment la nature nous rappelle sans cesse l’étendue de sa force. Il y a quelques jours encore, il a plu jusqu’ici, comme en témoignent les nombreux sillons creusés dans la neige. Les avalanches de neige mouillée, qu’elles soient provoquées par la pluie ou la chaleur du soleil, dévalent les pentes comme du béton jusqu’au pied de la vallée. Heureusement, ce matin, elles ont bien gelé – mais la marche d’approche à travers ce dédale de cônes n’en est pas moins éprouvante! Malgré tout, Franziska et moi avons toujours le sourire aux lèvres. Nous sommes simplement heureux d’être dehors!

Adapter son itinéraire à la météo

Plus loin, la neige devient de plus en plus humide et lourde. Mais cela fait aussi partie de l’aventure et nous essayons de faire abstraction des conditions difficiles pour nous concentrer sur les nombreux chamois qui gambadent plus haut sur les bandes rocheuses.

Peu après, Flo nous montre une formation rocheuse: l’aigle. C’est là que débute le haut plateau, le point de départ de la gorge. Lorsque nous y arrivons, le soleil brille déjà fort, la neige est ramollie et il commence à faire vraiment chaud. Il est grand temps de retirer une couche de vêtements. D’ici, nous apercevons à peine les sommets des montagnes environnantes, en particulier le Piz Dolf. L’entrée de la gorge se trouve juste devant nous. C’est dans cette dernière que se cache la cascade de glace convoitée, la cathédrale. Est-ce qu’il est possible de faire de l’escalade sur glace par cette chaleur? Les premiers doutes surgissent, mais nous restons confiants.

Nous sommes maintenant arrivés dans la gorge. Au milieu de parois rocheuses abruptes, nous suivons le cours de la rivière recouvert de neige. Nous prenons soin de mettre nos casques à partir d’ici. Une chute de pierres depuis les parois rocheuses abruptes qui nous entourent à gauche et à droite serait trop dangereuse. Et nous commençons à comprendre pourquoi la cascade de glace est appelée cathédrale: des parois abruptes de chaque côté, froides et ombragées, l’ouverture sur le ciel en haut, l’acoustique si particulière – l’atmosphère est absolument saisissante!

Et soudain, nous nous retrouvons nez à nez avec la cascade de glace – et la désillusion nous gagne. Le soleil brille déjà tout en haut, à notre grand dam. La glace est alors balayée par l’eau, pourrie et instable. Pour être tout à fait honnête: je suis plutôt déçu. L’ascension d’une heure et demie à travers le dédale de cônes d’avalanche était-elle vaine? Flo, Franziska et moi nous concertons avant de décider que grimper la cascade de glace dans ces conditions serait trop imprudent. Une fois de plus, nous nous rendons compte que la nature est tout simplement plus forte. Mais quelle est l’alternative? Juste à notre gauche, un couloir raide mène également au plateau qui surplombe la cascade – est-ce là la solution?

L’équipement d’escalade sur glace entre en jeu

La première déception est surmontée et notre curiosité est piquée au vif. Nous enfilons nos baudriers, chaussons nos crampons et nous attachons à une courte corde. En mode alpin – c’est-à-dire sans spits supplémentaires ou autre matériel fixe équivalent, que nous n’avons de toute façon pas à disposition – nous gravissons le couloir étroit vers le ciel bleu. Le couloir est encore à l’ombre. L’avantage est que la vieille neige est en principe compacte, même si elle est parfois un peu granuleuse. Contrairement à de la pure escalade sur glace, nous ne pouvons pas simplement placer les crampons et les piolets dans la glace, mais devons nous frayer un chemin vers le haut du couloir à travers un mélange de vieille neige et de sous-couche glacée. C’est un challenge qui nous plaît. Les crampons et les piolets accrochent et tiennent à merveille – l’ascension est un pur bonheur!

Flo nous assure d’en haut à l’aide d’un ancrage en T. Cela signifie qu’il ancre son piolet à l’horizontale dans le névé compact, et y monte l’assurage secondaire.

  • Zwei Personen beim Eisklettern.

    Les piolets accrochent bien aussi sur terrain mixte.

    Photo © Jonas Jäggy
  • Drei Personen in den Bergen, sie freuen sich, weil sie auf dem Gipfel angekommen sind.
    Photo © Jonas Jäggy

Je suis un peu déçu que nous ayons dû nous rabattre sur ce couloir. J’aurais adoré grimper la cascade de glace, mais bon, ce sont des choses qui arrivent. Et je ne veux pas non plus courir un risque inconsidéré. Franziska, en revanche, est ravie de la nouvelle voie – et aussi de sa tenue vestimentaire. Elle ne tarit vraiment pas d’éloges. Dans ce mélange de vieille neige, de glace et de terrain friable, elle a toutes les cartes en main avec ses vêtements!

Je suis moi aussi content d’avoir gravi le couloir, même si j’aurais préféré grimper la cascade de glace. Mais bon, ce sont des choses qui arrivent. Courir un risque inconsidéré sans motif valable serait irresponsable et ne correspondrait pas à ma vision de la grimpe.

Des risques d’avalanche accrus au printemps

Une fois en haut, nous en sommes convaincus : personne d’entre nous n’a jamais grimpé là avant. Nous avons pour ainsi dire accompli une première ascension! Nous baptisons le couloir «Il Cammino di Transa». Mais il ne reste guère de temps pour se féliciter mutuellement: le soleil est déjà haut dans le ciel, et après une pause repas express, nous devons nous dépêcher. La descente passe par une pente orientée à l’est, elle a donc déjà beaucoup pris le soleil et est par conséquent détrempée. Les risques d’avalanche augmentent de minute en minute à cette heure de la journée. Un facteur qu’il ne faut jamais perdre de vue en escalade sur glace. Tout particulièrement au printemps, les avalanches de neige mouillée prennent rapidement des proportions immenses et peuvent se décrocher jusqu’au fond.

Et soudain, juste avant d’atteindre la sortie de la vallée sur le chemin du retour, cela se produit! Une énorme avalanche se déclenche et dévale vers la vallée. Heureusement, nous pouvons assister à ce spectacle à bonne distance et depuis le côté opposé de la vallée. Comme un dernier adieu, la nature nous rappelle une fois de plus que nous ne sommes pas grand-chose face à elle.

Peu de temps après, nous y sommes! Après une longue journée riche en émotions, nous nous accordons une longue pause sur la terrasse ensoleillée de l’auberge de montagne de Bargis. La tarte aux fruits est un pur délice et la boisson qui l’accompagne semble deux fois plus rafraîchissante que d’habitude. Nous passons en revue ce que nous avons vécu dans un échange enjoué, discutons de randonnées passées et préparons déjà les prochains plans. Une journée grandiose en bonne compagnie et avec un guide de montagne engagé et prudent s’achève en beauté.

Directement vers la description de la randonnée.

Randonnée d’approche d’escalade sur glace – le résumé

Aller et retour: En train jusqu’à Coire et de là, en car postal jusqu’à Flims. Le bus local va de Flims Post à Flims Bargis.

Le Flims Laax Falera Shuttle circule sur toute la destination avec des horaires réguliers. Tu trouveras les horaires et trajets saisonniers pour toutes les lignes ici.

Type d’expérience: Belle cascade de glace – appelée cathédrale – enfoncée dans la vallée enchantée de Bargis. Pour l’escalader, il est recommandé de faire appel à un guide de montagne local, nous pouvons te recommander Flo Möhl de l’école de sports de montagne Grischa.

Hébergement: À l’agréable et familiale auberge de montagne de Bargis à l’entrée de la magnifique vallée.

Informations complémentaires: La cathédrale est un secret bien gardé qui ne figure dans aucun guide. Pour d’autres randonnées dans la région, nous te recommandons l’ouvrage de référence parmi les guides d’escalade sur glace, le «Hot Ice Ost» d’Urs Odermatt aux éditions Panico. Tu peux l’acheter chez Transa Books pour CHF 62.–.

  • #Escalade sur glace

Partager l'articleEscalade sur glace au-dessus de Flims: une première ascension de la cathédrale

  • Livraison gratuite à partir de CHF 99

    (Avec la TransaCard toujours gratuit)

  • Paiement sûr et simple
  • 14 jours de droit de rétractation