Drei Frauen beim Gipfelkreuz auf dem Gross Spannort in den Urner Alpen.

Randonnée

Randonnées en haute montagne au Gross Spannort: les conseils d’une guide de montagne

  • #Randonnées en haute montagne
  • #Alpinisme
Angelina
Conseillère de vente, magasin Transa Lucerne
© Fotos

Une randonnée en haute montagne sur le Gross Spannort dans les Alpes uranaises: la guide de montagne et conseillère de vente Angelina part d’Engelberg avec deux collègues. Elle donne ici un aperçu de l’excursion et des conseils sur la bonne préparation et l’équipement nécessaire.

Il fait nuit noire lorsque nous quittons la Spannorhütte. Avec des lampes frontales, nous nous frayons un chemin à travers un éboulis jusqu’à l’arête. Lorsque nous arrivons là-haut, le soleil pointe au-dessus des sommets des Alpes uranaises. Il illumine les roches magnifiques du Gross Spannort et du Klein Spannort dans une lumière splendide. Ils me rappellent toujours ces montagnes d’Amérique du Sud, comme le Cerro Torre. Dans la lumière dorée du matin, nous enfilons nos crampons et nos harnais d’escalade et traversons le Spannortgletscher jusqu’au pied du Gross Spannort, qui culmine à 3198 mètres. C’est là que les choses sérieuses commencent. Les derniers mètres de dénivelé sont raides dans la roche calcaire.

L’après-midi précédent, notre randonnée commence à la gare d’Engelberg. J’y retrouve Selina et Swinde, ainsi que notre photographe Ruedi. Je suis guide de montagne et j’ai fait de mon hobby mon métier. J’aime transmettre ma passion pour l’activité physique et pour le plein air, pour la montagne et pour l’eau.

Après des salutations chaleureuses à la gare, nous vérifions ensemble l’équipement. Parfois, je demande à ce qu’on me montre tout le contenu du sac à dos. Il ne s’agit pas seulement d’avoir tout le nécessaire avec soi, mais aussi de ne pas emporter de poids superflu en montagne. Avant toutes mes randonnées, je dresse donc une liste du matériel adapté au terrain, à la longueur du parcours et à la saison. Dans le cas de cette randonnée en haute montagne, l’inspection est rapide. Je vérifie surtout que tout le monde a un harnais d’escalade et des crampons adaptés. Ensuite, nous nous mettons en route. Je ne connais pas les deux collaboratrices de Transa, Selina et Swinde, mais je sais qu’elles ne sont pas des habituées de la randonnée en haute montagne. Toutefois, je comprends dès les premières minutes de la montée de 900 mètres d’altitude qu’elles sont faites pour ça. En effet, elles savent marcher, peu importe le terrain, sans faire constamment tomber ceci ou cela, et avec une bonne intuition du chemin. Une base parfaite pour la journée à venir et les défis qui nous attendent.

  • Drei Bergsteigerinnen schnallen sich die Steigeisen an die Schuhe. Im Hintergrund sieht man einen Sonnenaufgang.

    Swinde, Angelina et Selina (de gauche à droite) en train de chausser les crampons sur le Spannortgletscher.

    Photo © Ruedi Thomi
  • Bergführerin Angelina sitzt am Tisch, vor ihr liegt eine Karte ausgebreitet.

    Lors de la planification de l’excursion, Angelina fait délibérément participer ses invitées afin qu’elles sachent ce qui les attend.

    Photo © Ruedi Thomi
  • Drei Frauen am Felsen auf einer Hochtour.

    Angelina avec Swinde et Selina – Maintenant, l’escalade commence.

    Photo © Ruedi Thomi
  • Trois personnes font de l’escalade pendant une randonnée en haute montagne.

    Prudemment, mètre par mètre, les trois femmes grimpent vers le sommet.

    Photo © Ruedi Thomi
  • Zwei Personen hängen am Seil in einer steilen Felswand.

    Les derniers mètres de montée vers le sommet du Gross Spannort se font sur une paroi calcaire abrupte.

    Photo © Ruedi Thomi

Souper au coucher du soleil

Le chemin, d’abord assez plat et facile, nous mène le long du ruisseau, à travers la forêt et sur des prairies alpines ouvertes avec des blocs. Cela nous permet de nous ouvrir les unes aux autres et de faire un peu mieux connaissance. Le dernier tronçon jusqu’à la Spannorthütte est un peu plus raide et nous demande plus d’efforts. Heureusement que nous avons pris des forces auparavant lors d’une pause. Arrivées au petit refuge après environ trois heures, nous rencontrons le gardien Andy qui nous accueille et nous montre les chambres. Puis vient le premier temps fort de notre randonnée: un dîner sur la terrasse, à près de 2000 mètres d’altitude, avec vue sur le magnifique coucher de soleil.

Après le souper, nous préparons ensemble la journée du lendemain. J’ai bien sûr déjà planifié la randonnée à l’avance et vérifié la longueur, le dénivelé, la difficulté, les conditions actuelles et la météo. Mais pour moi, il est toujours important que les hôtes sachent à quoi s’attendre lors de telles randonnées. Sur la terrasse de la Spannorthütte, nous commençons par regarder le chemin que nous avons déjà parcouru. Sur une carte, je montre à Selina, Swinde et Ruedi d’où nous sommes partis, à quel point nous nous sommes arrêtés et où se trouvent les passages les plus raides jusqu’au refuge. Ensuite, j’explique le chemin jusqu’au sommet. Je montre où nous allons faire une pause, afin que chacun puisse bien répartir ses efforts.

Équipement pour la randonnée en haute montagne

Équipement pour le sommet

Avant de nous coucher dans les chambres modernes et récemment rénovées de la Spannorthütte, nous décidons de l’heure de notre départ matinal. Comme nous faisons de la photo lors de cette randonnée, nous partirons plus tôt que nécessaire pour capter les meilleurs rayons de soleil. Je donne encore les derniers conseils sur ce qu’il faut emporter dans le sac à dos pour l’ascension du sommet, qui compte environ 1250 mètres de dénivelé: du matériel d’escalade, du thé, une veste chaude et la lampe frontale. Enfin, nous allons nous coucher. Demain, une ascension de près de cinq heures nous attend.

Quand le réveil sonne, il fait encore nuit. Il est trois heures. Le gardien du refuge se lève avec nous et nous prépare un délicieux petit-déjeuner, il nous fait même cuire des spätzle. Revigorées, nous partons dans l’obscurité jusqu’à ce que les premiers rayons de soleil nous atteignent au-dessus des sommets. Au pied du Gross Spannort commence le dernier tronçon de notre randonnée en haute montagne. Et dès le début, la longueur de corde la plus difficile nous attend. Mais Swinde et Selina restent calmes et nous progressons ensemble mètre par mètre vers le haut. Le passage d’escalade présente une difficulté de l’ordre de 4+, la paroi est raide mais se laisse bien agripper.

Après le premier passage difficile, il y a par ci par là quelques marches de rocher sur lesquelles nous pouvons nous tenir de manière stable et détendre un peu nos bras. Nous franchissons sans problème les derniers mètres jusqu’au sommet. En haut, le fantôme du Brocken nous attend. Il s’agit d’une ombre sur la face nord, qui donne l’impression d’être entourée d’une auréole. Nous avons réussi, Selina et Swinde peuvent être particulièrement fières. La cerise sur le gâteau, c’est le mélange de soleil et de nuages convectoriels qui nous fournit un décor parfait pour les photos.

Sécurité en haute montagne: les conseils d’une guide

Une randonnée en haute montagne comporte toujours des dangers. Mais avec les connaissances nécessaires et l’équipement adéquat, tu peux bien te préparer. Tu trouveras ci-dessous les conseils les plus importants d’Angelina:

Planifie toujours la randonnée en fonction de la forme physique et de la santé de chacune et de chacun. En effet, le corps n’est pas habitué à cette altitude et doit d’abord s’y adapter.

Informe-toi sur la randonnée à l’aide de cartes, de guides, d’Internet et de spécialistes. Consulte toujours les prévisions météorologiques.

Dans ton équipement, prévois impérativement un kit de premiers secours, un sac de bivouac, une lampe frontale et ton téléphone portable.

Fais des pauses régulières en cours de route. Si tu bois et manges de temps en temps, ton niveau de performance durera plus longtemps et tu pourras mieux te concentrer.

L’encordement sur le glacier est particulièrement important en été pour éviter de tomber dans des crevasses. Si possible, assure la cordée à des points fixes fiables.

Pour s’orienter sur le terrain, il est nécessaire de maîtriser l’utilisation de la carte, de l’altimètre et du GPS.

Poissons fossilisés en souvenir de la randonnée en haute montagne

J’aime beaucoup cette randonnée, bien que, ou justement parce que, elle ne mène pas à un sommet de 4000 mètres. Je trouve qu’un sommet de 3000 mètres n’a généralement rien à envier à un sommet de 4000 mètres. Bien au contraire. Les randonnées y sont souvent plus passionnantes sur le plan technique, au moins aussi belles en termes de paysage et beaucoup moins fréquentées. Cette impression n’est pas démentie lorsque nous descendons du Gross Spannort après une courte pause. Il n’y a que deux cordées ce jour-là.

En redescendant vers la Spannorthütte, nos genoux nous font un peu mal, car il y a quelques mètres de dénivelé et des passages raides. Mais avant cela, alors que nous avons remis les crampons sur le sac à dos, nous avons fait une découverte extraordinaire sur le glacier: des calamars fossilisés. Penser que nous nous trouvons là, à près de 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer, au fond d’un océan millénaire, nous paraît fou et apaise les petites douleurs de la descente.

À la Spannorthütte, nous emportons ce que nous avions laissé là-bas pour notre randonnée au sommet le matin et reprenons des forces avec un casse-croûte. Les 900 derniers mètres de dénivelé qui nous ramènent dans la vallée n’ont plus rien d’un défi. Après quelques heures, nous arrivons à la gare d’Engelberg et nous disons au revoir. Je suis heureuse. Encore deux personnes en plus à qui j’ai pu transmettre ma passion pour la montagne et plus particulièrement pour les randonnées en haute montagne.

  • #Randonnées en haute montagne

  • #Alpinisme

Partager l'articleRandonnées en haute montagne au Gross Spannort: les conseils d’une guide de montagne

  • Livraison gratuite à partir de CHF 99

    (Avec la TransaCard toujours gratuit)

  • Paiement sûr et simple
  • 14 jours de droit de rétractation